L’Ouganda inaugure un système électronique de délivrance des permis pour règlementer le commerce des espèces sauvages

Mise à jour le 03 août 2021
Uganda eCITES portal

KAMPALA - Le 29 juillet 2021, le Ministère du tourisme, de la faune sauvage et des antiquités a inauguré son premier système électronique de délivrance des permis pour règlementer le commerce d’espèces sauvages et de produits d’espèces sauvages en Ouganda. Conçu pour délivrer des permis électroniques pour le commerce (importations, exportations et réexportations) de spécimens inscrits ou non aux annexes de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), ce système électronique de délivrance des permis a pour objet de contrôler le commerce légal d’espèces sauvages et de prévenir le commerce illégal de spécimens. L’Ouganda est désormais le huitième pays du continent africain à disposer de son propre système électronique de délivrance des permis et le premier en Afrique de l’Est.

The Hon. Tom Butime, Minister for of Tourism, Wildlife and Antiquities, Uganda, maing a speech at the eCITES launch

En sa qualité d’organe de gestion CITES, le Ministère du tourisme, de la faune sauvage et des antiquités de l’Ouganda a pour mandat de veiller à ce que le commerce d’espèces inscrites ou non aux annexes de la CITES reste durable et légal. Il s’acquitte, entre autres, de cette tâche en délivrant des permis CITES sur recommandation de l’Autorité ougandaise de la faune sauvage, pour la faune sauvage, du Ministère de l’agriculture, de l’industrie animale et des pêches, pour les poissons ornementaux et du Ministère de l’eau et de l’environnement, pour les plantes d’origine sauvage – les autorités scientifiques  CITES chargées de veiller à ce que le commerce d’animaux ou de plantes ne porte pas préjudice à la survie des espèces dans la nature.

Jusqu’à présent, comme bien d’autres pays, l’Ouganda avait recours à un système de délivrance de certificats et de permis sur papier exposé à la falsification et prenant plus de temps à traiter et vérifier. En outre, dans le cas de la COVID-19, les échanges de documents peuvent présenter un risque de contamination. Avec le système électronique, différents points focaux CITES et organismes chargés de l’application des lois peuvent immédiatement vérifier un permis et échanger des informations en temps réel sur le commerce des espèces sauvages. Ainsi, il est possible d’empêcher le commerce illégal qui menace les populations de certaines des espèces sauvages les plus emblématiques, telles que l’éléphant et, en conséquence, compromet le revenu du tourisme et la sécurité nationale de l’Ouganda.

La mise au point du système électronique de délivrance des permis a été possible grâce à l’appui de la United States Agency for International Development (USAID) par l’intermédiaire de la Wildlife Conservation Society (WCS), dans le cadre de l’activité United States Agency for International Development (USAID) /Uganda Combating Wildlife Crime (CWC). USAID soutient les efforts de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages en Ouganda en collaborant avec le Ministère du tourisme, de la faune sauvage et des antiquités.

 

 

 

Pour d’autres informations, contacter :

 

Barirega Akankwasah, PhD

Commissioner Wildlife Conservation and Acting Director Tourism, Wildlife and Antiquities

CITES National Focal Point for Uganda
Ministry of Tourism, Wildlife and Antiquities
2nd Floor, Rwenzori Towers, Nakasero Road
P.O. Box 4241 Kampala, Uganda


Email: Barirega. [email protected]
Tel:  Tel (Gen) +256-200-780-400
| Direct: +256-200-780-423